Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 09:15

Le mois d'août vient de commencer et il semblerait que le soleil ait décidé de montrer (enfin!) le bout de son nez.

Pour bien démarrer cette journée estivale, quoi de mieux que de relever le défi du lundi ?

Cette semaine, le défi lancé par My Beauty porte sur le maquillage artistique.

http://mybeauty.over-blog.com/article-le-defi-du-lundi-maquillages-artistiques-80144721.html

 

untitled.jpgSerge Lutens 

 

Je me suis un moment demandé ce qu'est exactement le maquillage artistique ... La définition s'impose peut-être pour beaucoup d'entre vous mais pour moi, c'est une notion aux contours plutôt flous ...

Est-ce un maquillage réalisé par un artiste ?

Un maquillage artistique doit-il représenter la réalité en la sublimant ?

Ce qui est artistique est-il forcément esthétique ?

Après un moment de réflexion, j'ai pris le parti de considérer que le maquillage artistique était la discipline consistant à pratiquer l’art pictural sur le visage et/ou le corps et que ce qui le rendait "artistique" était sa capacité à s'adresser non seulement aux sens, mais aussi aux émotions et à l'intellect.

Partant de cette définition, j'ai délibérément exclu le maquillage esthétique.

Il semblerait que depuis l'aube des temps et probablement avant même qu'il n'ait commencé à s'exprimer sur d'autres supports, l'homme a utilisé le corps comme support éphémère de son expression artistique.

 

3219160471_3f39baeeb8-1-.jpg

 

Utilisé comme peinture de guerre pour impressionner l'ennemi, comme signe identitaire pour marquer son appartenance à un groupe ou à un rang, ou encore comme parure, le maquillage est alors chargé de sens et de symbolique.

 

Maquillage-tribal-1-.jpg

 

Plus tard, dans le cadre des représentations théâtrales, le maquillage a remplacé les masques pour identifier les personnages, comme dans l'opéra de Pékin  :

 

3926780-facial-types-de-maquillage-dans-l-39-op-ra-de-beiji.jpg

 

A chaque maquillage sont attachés des traits de caractère, des émotions :

 

chineseopera2-1-.jpg

 

Le maquillage apparaît alors comme un masque social, une galerie de portraits codifiés.

A l'époque contemporaine, les progrès réalisés tant dans le domaine des cosmétiques que dans celui de la fixation et du travail de l'image a complètement libéré le maquillage artistique.

 

Studio-Straulino-Fashion-Photo-of-the-Day-1-.jpg

photo Straulino 

 

Le corps a été délibérément choisi comme support d'oeuvres d'art, utilisé tant pour son relief que pour sa texture particuliers.

L'artiste plasticien Levi van Veluw a justement choisi son propre visage comme toile de fond pour réaliser ses paysages :

 

lev1-1-.jpg

 

lev3-1-.jpg 

Malgré tout, cette totale liberté semble être confinée au domaine de l'art et/ou du spectacle.

Le maquillage des femmes reste très codifié, soumis à des diktats, aux règles de la décence et du bon goût.

Sauf à choisir et assumer un mode de vie alternatif, qui peut se targuer aujourd'hui de disposer d'une liberté pleine et entière en matière de maquillage ?

Quelle est la fonction du maquillage ? Sublimer sa beauté naturelle ou la dépasser pour mieux la transcender ?

Sur cette question, je me propose d'achever ce billet en citant un extrait de l'Eloge du maquillage de Baudelaire, selon lequel : 

"Ainsi, si je suis bien compris, la peinture du visage ne doit pas être employées dans le but vulgaire, inavouable, d’imiter la belle nature, et de rivaliser avec la jeunesse. On a d’ailleurs observé que l’artifice n’embellissait pas la laideur et ne pouvait servir que la beauté. Qui oserait assigner à l’art la fonction stérile d’imiter la nature? Le maquillage n’a pas à se cacher, à éviter de se laisser deviner; il peut, au contraire, s’étaler, sinon avec affectation, au moins avec une espèce de candeur."

A méditer ...

 

Si tu as aimé ce billet, tu aimeras :

Le défi du lundi: your beauty !

http://mamzellekitkat.over-blog.com/article-le-defi-du-lundi-your-beauty-79108049.html 

 

Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 13:29
Le 2 août sortira un livre qui devrait enchanter toutes les pin up, qu'elles soient novices ou expérimentées : Style Me Vintage make-up
 
 
 
style-me-make-up.jpg
 
 
 
Après un premier volume consacré à la coiffure, écrit par Belinda Hay, c'est un second opus qui vient compléter cette série d'ouvrages didactiques.
 
Cette fois-ci, c'est Katie Reynolds qui est chargée de la rédaction de ces tutoriels make up illustrés pas à pas.
 
Katie Reynolds est une make up artist londonienne et a ouvert deux salons de beauté rétro, the Powder Room :
 
 
powder-room.jpg  
 
         
Ce livre sortira dans un premier temps en anglais. Il sera peut-être ensuite traduit en français.
      
Mais j'imagine que même dans sa version anglaise, vous n'aurez aucun souci à suivre les explications détaillées de ces maquillages de pin up. 
 
Vous pouvez d'ores et déjà le commander sur amazon, au prix de 11,13 euros (livraison gratuite en France métropolitaine).
 
 
Je compte bien me l'acheter ! J'aurai donc l'occasion de revenir dessus plus en détails après l'avoir feuilleté.
 
 
Si tu as aimé ce billet, tu aimeras :     
 
Les projets cosmétiques de Dita von Teese pour 2011
 
 
Modern pin up : la leçon de style d'Imelda May
 
 
Une pin up par jour éloigne la morosité pour toujours ...
 
Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 16:45

Si vous êtes dans la capitale et que vous pensiez vous délasser à Paris Plage, c'est raté !

Plutôt que de vous morfondre et vous laisser abattre par des conditions météorologiques désastreuses, profitez-en pour aller au musée !

Ça tombe bien car devant son succès, cette exposition a été prolongée jusqu'au 28 août 2011 !  Et quelle exposition !

S'il y en a une qui m'aura marquée cette année, c'est bien la rétrospective consacrée par le musée Galliera à Madame Grès, dont le talent, pardon ... je devrais dire le génie, n'a jamais été égalé.

 

affiche.jpg

 

 

Pour rendre dignement hommage à celle qui a toujours rêvé être sculpteur, c'est dans les murs du musée Bourdelle que le musée Galliera a décidé de nous présenter pas moins de 80 pièces et 50 photographies originales de la reine du plissé.

Je ne connaissais pas Antoine Bourdelle. sculpteur de la fin du 19ème siècle, mais la visite de cette exposition m'a permis d'admirer une partie de son oeuvre, puisque que le musée qui lui est consacré, se trouve justement dans ses anciens ateliers.

 

grès

 

Et c'est dans la juxtaposition des modèles de la couturière et des réalisations du sculpteur que l'on est saisi par le talent de Madame Grès qui a travaillé le tissu comme on taille la pierre pour créer ses robes sculptées.

J'ai été soufflée par la pureté de ses lignes, l'architecture asymétrique de ses constructions, et surtout par la complexité de ses plissés !

 

gres-detail.png

 

 Vous aurez le souffle coupé devant les robes de soirées d'inspiration antique :

 

gres-divers-1.jpg

 

Comme face à l'élégance des modèles de jour :

 

gres-divers-2.jpg 

Des robes mêlant modernité et intemporalité :

 

gres-modern-1.jpg 

 gres-modern-2.jpg

 

Bref, j'ai adoré et je ne peux que vous conseiller d'y aller faire un saut !   

 

informations pratiques :

Musée Bourdelle
16 rue Antoine Bourdelle, 75015 Paris
Métro : Montparnasse - Bienvenüe / Falguière

Bus : n° 28, 48, 58, 88, 89, 91, 92, 94, 95, 96
Station vélib : 26 avenue du Maine
Tél. : 01 49 54 73 73

www.bourdelle.paris.fr

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h (sauf jours fériés)

jusqu'au 28 août 2011

Tarifs d’entrée
Plein tarif : 7 € / Tarif réduit : 5 € / Tarif jeune (14-26 ans) : 3,50 € / Gratuit moins de 14 ans

Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 16:15
Quand on évoque l'amour irraisonné qu'éprouvent certains hommes pour les chaussures de femmes, on parle immédiatement de fétichisme sexuel, qui est répertorié dans la liste des maladies mentales (pour faire "simple"...).
A l'opposé, quand il s'agit de la relation qu'entretiennent certaines femmes avec leurs souliers, on s'abstient de toute analyse réelle du phénomène, et on se contente de parler de coquetterie ou d'attitude compulsive d'achat, dont la chaussure ne serait que le prétexte.
 
Pour être raide dingue de chaussures à talons et en posséder une assez jolie collection (j'ai renoncé à les compter, car je n'en vois pas l'intérêt), je veux bien reconnaître souffrir d'un "trouble du comportement" et ne serais pas opposée à me prêter à un examen plus approfondi de mon désordre comportemental.
 
 
God-Save-My-Shoes-1-.jpg
 
Au delà du phénomène de mode, la réalisatrice Julie Benasra s'est penchée sur la question d'un point de vue psychologique, sociologique, culturel et érotique.
 
Dans son documentaire God Save My Shoes, elle a interrogé de nombreuses personnalités (notamment Dita Von Teese, Fergie des Black Eyed Peas, Christian Louboutin, Manolo Blahnik), ainsi que des fétichistes du monde entier, afin de tenter d'expliquer cette relation très particulière, définitivement charnelle qu'entretiennent les femmes avec leurs chaussures.
 
 
 
 
 
Ce documentaire devrait sortir à l'automne, en pleine fashion week.
 
Il me tarde de le visionner.
 
En attendant, je vais achever la lecture du livre de Paola Jacobbi, Je veux ces chaussures ! (éditions de l'Archipel), que j'ai un peu de mal à finir (c'est passionnant mais je le lis en néerlandais ...).
 
 
shoes.jpg
 
 
Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous en conseiller la lecture, non pas pour essayer d'éradiquer votre obsession, ni même la limiter, mais simplement pour mieux en profiter et en jouir sans culpabilité inutile ...
Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 08:50

Cette année, la célébrissime boisson gazeuse à la couleur caramel fête ses 125 ans. A cette occasion, les événementiels et les objets collectors se sont multipliés depuis le printemps.

Saviez-vous que l'image de la femme et en particulier de la pin up avait largement contribué au succès du Coca-Cola ?

 

coca-cola-125-ans-bouteille-1-.jpg

bouteille collector - 2011 

 

L'expansion de la marque a depuis l'origine reposé sur ses signes distinctifs, à commencer par la forme de sa bouteille "contours" si caractéristique de la silhouette féminine :

 

coca-evolution-1-.jpg

 

Par ailleurs et surtout, depuis les années 30, les campagnes publicitaires utilisant l'image des pin up ont largement contribué à la reconnaissance de la marque.

Ainsi, des illustrateurs aussi illustres que Bradshaw Crandell et Gil Elvgrenont ont contribué à son identité.

 

coca-cola-1-.jpg

 

Coca-Cola_Elvgren1-1-.jpg   

Fidèle à cette tradition, la marque a décidé d'éditer des canettes à l'effigie des pin up d'antan :

 

coca_cola-125_years-hollande-2-1-.jpg

 

Ces canettes sont vendues, en édition limitée et uniquement sur le territoire du Benelux, dans le cadre de la célébration des 125 ans de la marque.

A présent, je suis sûre que vous vous sentirez un peu plus glamour (mais vous l'êtes déjà, j'en suis sûre !) quand vous dégusterez un coca bien frais !

 

Si tu as aimé ce billet, tu aimeras :

Ce printemps, la pin up s'expose à Paris

http://mamzellekitkat.over-blog.com/article-ce-printemps-la-pin-up-s-expose-a-paris-67420764.html

Modern pin up : le leçon de style d'Imelda May

http://mamzellekitkat.over-blog.com/article-imelda-may-74344840.html

Une pin up par jour éloigne la morosité pour toujours

http://mamzellekitkat.over-blog.com/article-ephemeride-pin-up-76049638.html

Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 14:55
Imelda May, vous connaissez ? C'est une chanteuse de rockabilly Irlandaise ...
Loin de la sophistication d'une Dita von Teese, Imelda May cultive néanmoins un style pin up prononcé, mêlant le glamour des années 50 et le modern vintage.
 
imelda-2.jpg
 
Même dans le cadre de ses tournées, Imelda May s'habille elle-même et se passe des services d'un styliste. Sûre de ses goûts et consciente des bonnes coupes qui flattent sa silhouette, elle privilégie un style résolument féminin, mettant en valeur ses courbes.
Ses icones ? Toutes les poupées glamour des années 50 (Betty Page, Marilyn Monroe, Elizabeth Taylor…).
Ses pièces fétiches ? Les pulls angora, les jupes crayon, les motifs à pois, ainsi que les imprimés aux couleurs saturées. Pour le soir, Imelda a une très nette préférence pour les robes de soirées des années 50.
 
imelda-3.jpg
 
Elle effectue son shopping principalement chez les fripiers et dans les brocantes.
Sur le net, ses sites préférés sont  Vivien Of Holloway et un autre site américain de pin up http://www.pinupgirlclothing.com/.
Il lui arrive également de dessiner ses vêtements, qu'une de ses amies lui confectionne.
 
imelda-1.jpg
 
En matière de coiffure, Imelda May est reconnaissable à sa mèche roulée et peroxydée qu'elle porte au milieu du front, contrastant avec sa chevelure couleur de jais qu'elle porte le plus souvent en queue de cheval.
Son maquillage est typique du style pin up, simple mais efficace : teint parfait, sourcils bien dessinés, trait d'eye liner graphique, cils chargés de mascara et naturellement une jolie bouche rouge.
 
imelda-4.jpg
 
La chanteuse se produira à Paris le 28 juin au Grand Rex, puis le 26 octobre à la Cigale.
 
 
 
 
Pour en savoir plus sur Imelda May, son site officiel : http://www.imeldamay.co.uk/
Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 09:54

On aime toutes faire du shopping. Pas seulement pour acheter, mais aussi pour se balader. Et ça, c'est une chose que les garçons ne comprennent pas !

Les hommes du 19ème siècle étaient bien mieux inspirés que nos contemporains car ils savaient que là où il y avait des magasins, il y avait des femmes ... donc de "jolies choses" à voir, et pourquoi pas, des possibilités de rencontres.

C'est à ce voyage dans le temps des galeries marchandes (les ancêtres de nos actuels centres commerciaux), que le Louvre des Antiquaires nous invite, dans le cadre de l'exposition Les Passages de Paris qui se tiendra jusqu'au 26 juin 2011.

 

passages-1.jpg

 

 

C'est au 19ème siècle que naît à Paris un nouveau concept immobilier, celui des galeries marchandes, qui consiste en des rues intérieures et couvertes de verrières, dont les allées sont bordées de magasins, de restaurants, de théâtres, des librairies etc ... et qui deviennent de véritables lieux de vie où toutes les classes sociales se côtoient et parfois se mélangent.

 

Ce concept s'est ensuite exporté dans d'autres villes de province et à l'étranger.

 

 

 

passages-3.jpg

    Galerie Vivienne à Paris

 

 

Cette exposition rassemble de nombreuses gravures et photographies de ces passages couverts, qui présentent un intérêt architectural et historique évident.

De la centaine de galeries, il n'en reste aujourd'hui que dix-sept qui constituent une autre manière de visiter Paris et qui abritent souvent des boutiques surprenantes. Beaucoup de créateurs (Jean Paul Gaultier et Nathalie Garcon tiennent boutique à la galerie Vivienne) qui cotoîent des boutiques plus modestes mais dont la devanture ne semble pas avoir changé depuis leur construction ou dont l'activité est si spécialisée qu'elles constituent de véritables mines d'or (Pain d'Epices au passage Jouffroy).

Dans le cadre de cette exposition, l'ouvrage de Patrice de Moncan est édité au prix de 14,90 euros, que je vous conseille tant pour la richesse des détails qu'il contient que pour la variété de ses illustrations. En outre, si l'envie vous prend de visiter les galeries marchandes de Paris, il vous sera d'une aide précieuse.

   

 

passages-2.jpg

 

Visiter cette exposition m'a également permis de découvrir le Louvre des Antiquaires, dont je connaissais l'existence mais dont je n'osais pas franchir la porte. Les antiquaires qui y résident vendent des merveilles ! On se croirait au musée. C'est gratuit et il n'y a pas de queue à faire pour y pénétrer.

 

informations pratiques :

Le Louvre des Antiquaires

2, place du Palais Royal - 75001 Paris

métro Palais Royal

du mardi au dimanche de 11 heures à 19 heures

01 42 97 27 27 - www.louvre-antiquaires.com

jusqu'au 26 avril 2011 - entrée gratuite

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 09:00

Une pin up par jour éloigne la morosité pour toujours ... aurait pu dire ma grand-mère !

Pour me mettre de bonne humeur le matin, rien de plus efficace que le sourire que m'adresse une jolie fille, fraîche et saine. Vous savez, ce genre de fille qui pourrait être n'importe laquelle d'entre nous, bien loin des stéréotypes dont nous abreuvent les médias avec ces filles paramétrées en modèles faméliques, hautains et tristes, quand ce ne sont pas ces créatures qui suintent le silicone et le botox !

J'aime commencer ma journée avec la "pin up of the day" qui m'attend dans mon courrier électronique.

 

 

pin up 1

 

En effet, je me suis abonnée à pin up post. C'est simple, gratuit et on peut se désinscrire quand on le veut.

 

http://www.pinuppost.com/

 

 pin up 2

 

 

Au delà de leur fraîcheur, les photos que je reçois quotidiennement m'inspirent : que ce soit un déhanché, une posture, ou encore un détail vestimentaire, une coiffure, un maquillage.

 

 

 pin up 3

 

 

Et puis, tous ces corps différents, ces courbes assumées me réconcilient la plupart du temps avec moi-même !

 

 

pin up 4

 

 

Quand je suis dans ma phase "petite déprime", ces pin up finissent toujours par me rappeler doucement à l'ordre car on le sait toutes :  la beauté commence par l'estime qu'on a soi et qu'on communique à notre entourage.

 

 

  pin up 5

 

Et ce matin, alors que je me suis levée du pied gauche, j'ai pris ma dose et je me sens mieux ! Bonne journée à toutes !

Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 11:19

C'est ce dimanche que se teminera l'exposition consacrée aux costumes des femmes du Proche-Orient, organisée par le musée du quai Branly et dont la mise en scène a été confiée à Christian Lacroix.

 

affiche1[1]

 

Conçue comme un défilé de mode, cette exposition est principalement composée de robes de paysannes et de bédouines, dont la coupe est toujours similaire, mais dont chaque modèle se distingue tant par ses couleurs éclatantes, obtenues à l'aide de matières végétales ou animales (indigo, safran, noix de galle, cochenille, coquillages ...), que par ses broderies (points de croix, point de tige, point de chaînette ...) riches et variées, aux motifs figuratifs ou abstraits, variant selon leur origine géographique le statut social.

 

untitled

 

Véritable mode d'expression des femmes de ces régions, ces robes composaient le trousseau de la mariée confectionné par des femmes qui apprenaient dès le plus jeune âge l'art de la broderie.

D'ailleurs, certaines robes ont été réalisées sur plusieurs années et attestent de la progression technique de celles qui les ont réalisées.

 

7465730c-3855-11e0-b3c0-406f0f200999[1]

 

Véritable témoignage de techniques ancestrales, transmises de mères en filles, et aujourd'hui presqu'abandonnées, ces pièces ont une charge émotive et poétique évidente.

informations pratiques :

Musée du quai Branly

37, quai Branly

218, rue de l'Université - 75007 Paris

ouvert ce dimanche de 11h à 19 h

plein tarif : 8,50 euros

www.quaibranly.fr

Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 09:11

Dès demain et jusqu'au 26 avril prochain, les Galeries Lafayette mettent à l'honneur la Parisienne, symbole du style et de l'élégance que le monde entier nous envie.

 

lafayette-la-parisienne-1-.jpg

 

Pour l'incarner, c'est naturellement Inès de la Fressange qui a été choisie, mise en image par Jean Paul Goude.

Dans le cadre de cet évènement, des conférences seront organisées, où interviendront notamment Sophie Fontanel, Fifi Chachnill, Vanessa Bruno pour décrypter le chic parisien.

Par ailleurs, les vitrinesdu magasin du boulevard Haussmann reproduiront des quartiers mythiques de la capitale (Saint Germain des Prés, Montmartre, Place des Voges, Beaubourg, Opéra ...), tandis que dans les rayons, les pièces cultes (la marinière, le trench ou la chemise blanche) seront mises en avant.

Je regrette de n'être pas à Paris à ces dates (j'arrive le 26 avril au soir) ... car c'est volontiers que j'y aurais fait un tour !

Repost 0
Published by Mamzelle KitKat - dans expos-culture
commenter cet article

Recherche

Liens