25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 17:30

Je ne sais pas pour combien de temps Action va écouler les stocks de vernis Sally Hansen mais, depuis quelques mois, les arrivages sont fréquents et les références renouvelées.

Compte-tenu de leur qualité incontestable et du prix où ils sont vendus (99 cents le flacon de 11.8 ml), je ne vais pas m'en plaindre.

Je vais même croiser les doigts pour que ça continue ... et pour longtemps.

 

 

Dernièrement, j'ai pu faire l'acquisition d'une série de top coats (ici et ), composés essentiellement de paillettes mates, mes préférées.

Si j'avais une mémoire d'éléphant, ou mieux, un répertoire digital comme ceux proposés par Coquelicot (ici), je serais sûre de ne pas acheter de doublons.

Mais, comme je me refuse à verser dans la modernité, je m'en tiens à ma mémoire visuelle et jusqu'à présent, devant les rayons de Action, j'ai réussi à ne pas acheter deux fois le même top coat.

Au pire, mon équilibre budgétaire n'en serait pas bouleversé.

 

 

Il y a une bonne semaine, je suis tombée sur 780 Fiesta, contenant des paillettes rouges mates, assez rarement proposées par les marques pour des raisons qui m'échappent.

 

 

C'est une base transparente saturée de paillettes tricolores (blanc, noir et rouge), de forme hexagonale et de taille moyenne.

 

 

C'est peut-être à vos yeux une combinaison assez classique qui manque de fantaisie, mais c'est aux miens l'association parfaite, celle qui fonctionne sur presque toutes les teintes de base.

 

 

J'ai décidé de l'appliquer sur ARTful Red de Catrice ...

 

 

... histoire de rester dans les tons de la saison ...

 

 

Autant se l'avouer tout de suite, l'application a été une galère !

 

 

Sa base est super épaisse et les paillettes, même en procédant par tapotement, se distribuent de manière non uniforme.

Je sais que vous allez me conseiller d'utiliser un cure-dent mais c'est une technique pour laquelle je n'ai pas la patience ou pas le talent.

Alors j'ai opté pour une seconde couche ... qui a mis des heures à sécher.

 

 

Cette mésaventure n'a aucunement entamé mon enthousiasme pour ce top coat.

Il m'en faut tout de même plus pour me dégouter des paillettes rouges, surtout si elles ont le bon goût d'être mates !

Sur mes ongles : 780 Fiesta de Sally HansenSur mes ongles : 780 Fiesta de Sally HansenSur mes ongles : 780 Fiesta de Sally HansenSur mes ongles : 780 Fiesta de Sally HansenSur mes ongles : 780 Fiesta de Sally HansenSur mes ongles : 780 Fiesta de Sally HansenSur mes ongles : 780 Fiesta de Sally HansenSur mes ongles : 780 Fiesta de Sally HansenSur mes ongles : 780 Fiesta de Sally Hansen

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 15:21

Dans quelques jours, viendra le moment d'ouvrir la première fenêtre de votre calendrier de l'Avent, du moins pour celles qui ont décidé de suivre cette tradition.

Si vous n'avez pas encore choisi celui des calendriers qui vous aidera à patienter jusqu'à la Nativité, vous pourrez consulter ma sélection ou encore fabriquer le vôtre.

 

 

Comme l'an dernier (ici), l'Avent est l'occasion pour moi d'écouler mon stock d'échantillons.

 

 

Cette année, je n'ai trouvé personne pour échanger mes échantillons et c'est pour moi-même que je jouerai le jeu.

 

 

Par définition, le contenu de mon calendrier ne m'a rien coûté.

Et, parce que je préfère garder mes sous pour gâter mes proches le soir de Noël, j'ai tenu à limiter la dépense pour la confection de mon calendrier.

J'ai utilisé :

 

1- un tableau métallique que j'avais déjà, mais une planche ou une plaque de carton peut très bien faire l'affaire

2- 24 enveloppes (2,07 euros les 30 enveloppes chez Wibra)

3- des adhésifs double-face (69 cents chez Action)

4- un lettreur (1 euro chez Flying Tiger) et un feutre

5 - des petits nœuds adhésifs pou le décoration (1,58 euro les 32 chez Action)

 

Soit un budget total de 5,34 euros.

 

 

J'ai commencé par numéroter mes enveloppes de 1 à 24, mon calendrier commençant le 1er décembre. L'utilisation d'un lettreur est facultative, mais elle s'impose pour mon écriture de cochon.

 

 

J'ai ensuite ajouté à chacune d'elle un petit nœud, décoration facile qui peur être remplacée par quelque chose de plus créatif.

 

 

J'ai sélectionné avec soin mes échantillons pour éviter la monotonie et, pour conserver l'effet de surprise, j'ai demandé à un tiers d'en garnir mes enveloppes.

 

 

Avec les petits adhésifs, j'ai fixé mes enveloppes sur mon tableau en prenant soin de respecter l'ordre numérique (les dernières enveloppes étant disposées en dessous, les premières au dessus).

 

 

Et voilà, en peu de temps et peu de sous, mon calendrier est prêt.

Le même système peut être utilisé pour un calendrier de thés ou de citations/pensées.

Je ne sais pas encore si j'aurai le temps de vous parler au jour le jour de ce que je découvrirai dans mes enveloppes, mais je sais d'avance que mon petit système va me faire autant plaisir qu'un calendrier du commerce ...

Je prépare mon calendrier de l'AventJe prépare mon calendrier de l'AventJe prépare mon calendrier de l'AventJe prépare mon calendrier de l'AventJe prépare mon calendrier de l'AventJe prépare mon calendrier de l'AventJe prépare mon calendrier de l'AventJe prépare mon calendrier de l'Avent

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 17:30

Je ne suis pas très fan du blush chez Catrice, comme chez Essence d'ailleurs, à l'exception des éditions limitées qui souvent (pas toujours) se démarquent de l'ordinaire.

 

 

Sensible à l'esthétique soignée de la collection ViennART qui vient de sortir, j'ai tenu à ne pas passer à côté du blush bicolore qu'elle contient, proposé dans un coloris unique (C01 Floral OrnARTment).

 

 

Avant même de le voir en rayon, je savais que ce blush me plairait, ne serait-ce que pour le beau décor floral gravé sur sa surface.

 

 

Son prix est de 3,99 euros pour 6 grammes.

Pour la liste des ingrédients entrant dans sa composition, c'est sur le site de la marque qu'il faut aller la consulter :

 

TALC, MICA, DIMETHICONE, OCTYLDODECYL STEAROYL STEARATE, ISOSTEARYL NEOPENTANOATE, ZINC STEARATE, POLYBUTENE, ISOPROPYL ISOSTEARATE, TIN OXIDE, ALUMINUM HYDROXIDE, TOCOPHEROL, LECITHIN, GLYCERYL STEARATE, GLYCERYL OLEATE, HEXYLENE GLYCOL, CAPRYLYL GLYCOL, CITRIC ACID, ASCORBYL PALMITATE, PHENOXYETHANOL, MAY CONTAIN: CI 15850 (RED 7 LAKE), CI 77491, CI 77492, CI 77499 (IRON OXIDES), CI 77891 (TITANIUM DIOXIDE).

 

 

Contrairement à la manière dont il est décrit par Catrice, les deux teintes qui le composent ne sont pas un abricot et un nude, mais plutôt un rouge tirant sur le brun et un vieux rose.

 

 

Au niveau du fini, le rouge est mat, tandis que le rose est légèrement satiné.

 

 

Bien-sûr, les deux teintes peuvent être utilisées séparément (1 et 2), mais c'est combinées (3) que je les préfère.

 

 

Leur pigmentation est plutôt bonne et leur texture assez agréable à travailler.

 

 

Bien-sûr, je n'ai pas résisté à l'envie de le comparer à d'autres blushes de ma collection :

 

1 - Autumn Flower de H&M

2 - Gone with the Wind de Catrice

3 - Renesmée Red de Essence

4 - Floral OrnARTment de Catrice

 

 

La petite touche satinée du rose lui apporte une douceur et une fraîcheur que les autres n'ont pas.

 

 

Et si au départ j'ai regretté que son packaging se réduise à un boîtier transparent, j'ai fini par le trouver plutôt bien vu car il permet d'admirer son fard même lorsqu'il est fermé.

Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)Mon blush Floral OrnARTment de Catrice (coll. ViennART)

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 08:37

Je vous ai déjà parlé de ma relation aux pinceaux (ici) et depuis, de l'eau a coulé sous les ponts : ce que je présageais s'est réalisé, j'ai attrapé le virus de la collectionnite de pinceaux et ma collection a explosé.

Pour ce nouveau défi du lundi (énoncé), plutôt de vous parler des pinceaux que j'utilise, j'ai préféré revenir sur quelques fausses idées qui pullulent ça et là sur la blogosphère (et ailleurs).

 

1 - il est indispensable de posséder des pinceaux de qualité pour se maquiller

C'est vrai si vous savez vous maquiller mais, si vous débutez, vous n'arriverez pas forcément à un meilleur résultat avec des pinceaux de qualité supérieure.

Mieux vaut se faire la main sur des pinceaux de qualité moyenne et définir ses réels besoins avant de se décider à investir dans des pinceaux professionnels.

Et n'oubliez pas que l'adage les bons outils font les bons ouvriers n'est qu'une version déformée de à méchant ouvrier, point de bon outil.

 

2 - un bon pinceau a forcément un prix élevé

Là encore, ce n'est que partiellement vrai.

Bien évidemment, la qualité va de pair avec le prix mais, autant on trouve aujourd'hui des pinceaux de bonne qualité à des prix accessibles, autant certains pinceaux que l'on peut acheter dans des marques de luxe justifient leur prix plus par leur packaging que par leur qualité réelle.

 

3 - il est préférable d'opter pour des poils synthétiques

La mode ces dernières années est définitivement aux poils synthétiques (nylon, taklon).

On les dit moins cher, plus faciles à entretenir, plus doux et cruelty free.

En fait, et pour faire simple, ce qui devrait guider votre choix, c'est l'utilisation que vous en faites : pour les produits liquides et crémeux, les fibres synthétiques sont plus adaptées car non poreuses.

Par contre, rien ne vaut les poils naturels (dont certains sont cruelty free) pour appliquer les poudres : le produit est mieux prélevé et mieux estompé.

 

4 - la douceur des poils est un critère de choix

Bien que je ne sois pas la dernière à apprécier leur douceur, c'est un critère qui ne devrait entrer en ligne de compte qu'en dernier lieu, voire pas du tout.

Ce qui importe dans un pinceau, c'est la manière dont il fonctionne et non sa capacité à vous caresser la joue.

 

5 - le lavage hebdomadaire est la règle du bon entretien des pinceaux

Un pinceau bien entretenu est un pinceau qui dure.

Mais à quelle fréquence faut-il les laver ?

Tout dépend déjà de l'utilisation que vous en avez (quotidienne ou non) et la manière dont vous les rangez (à l'abri de la poussière ou non).

Autant j'aurais tendance à laver très souvent les pinceaux que j'utilise avec des produits crémeux (par définition en poils synthétiques), autant je ne suis pas sûre que des pinceaux en poils naturels puissent supporter un tel traitement, même avec un shampoing doux.

Et d'ailleurs, Bobbi Brown conseille une fréquence de lavage au bout de quelques semaines seulement (Everything Eyes page 15).

 

6 - à chaque utilisation son pinceau

Comme vous, j'ai tendance à accumuler les pinceaux de toutes sortes.

Mais je reconnais bien volontiers qu'on peut très bien s'en sortir avec un minumum de pinceaux, le tout étant de bien les choisir et de préférer ceux qui sont multifonctionnels.

 

7 - les applicateurs mousse ne servent à rien

Ça, c'est ce que vous lirez très souvent sur la blogosphère, et pourtant, ces petits applicateurs offrent une multitude de possibilités et peuvent s'avérer indispensables (notamment pour appliquer et estomper les fards à paupières crème, mais pas que ...).

 

J'imagine qu'il y aurait d'autres choses à dire sur la question et que peut-être, vous ne serez pas forcément d'accord avec certains des points évoqués.

N'hésitez pas à exprimer votre point de vue !

Le défi du lundi : mythes et réalités sur les pinceaux

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 08:48

Le maquillage chez Action, c'est un peu au petit bonheur la chance.

Distribué sous la marque Max&More, il y a du bon et du très mauvais.

Et comme il n'y a pas de testeurs, il faut accepter de prendre des risques (limités compte-tenu de leur bas prix) et acheter à l'aveuglette.

 

 

J'avais acheté il y a un moment des petits quads de fards à paupières cuits dont j'avais trouvé la qualité correcte pour le prix (1,29 euros pour 5,5 grammes), sans pour autant être démente.

 

 

Récemment, de nouvelles teintes avaient été ajoutées, dont 430 Belle, un quad de fards neutres.

 

 

C'est à mes yeux la combinaison parfaite : une touche lumière, deux teintes intermédiaires et un fard sombre.

 

 

Je vous laisse juger des ingrédients qui composent les fards.

 

 

Au niveau de la qualité des fards, je suis assez mitigée.

Utilisés à secs (1), leur pigmentation est nettement insuffisante.

Humides (2), on arrive à quelque chose de potable et avec une base (3), c'est encore mieux.

Mais personnellement, je suis incapable d'estomper des fards que j'applique humides.

 

 

C'est au final une palette un peu décevante, sauf à la réserver comme liner, ce qu'elle fait très bien.

Je posterai cet après-midi les swatches des autres palettes de cette série.

La palette baked eyeshadow 430 Belle Max&More (Action)La palette baked eyeshadow 430 Belle Max&More (Action)La palette baked eyeshadow 430 Belle Max&More (Action)La palette baked eyeshadow 430 Belle Max&More (Action)La palette baked eyeshadow 430 Belle Max&More (Action)La palette baked eyeshadow 430 Belle Max&More (Action)La palette baked eyeshadow 430 Belle Max&More (Action)

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 18:55

Autre collection de vernis pour être pailletée pour les fêtes de fin d'année, Glittery New Year de Anny, une marque qui ne fait pas assez parler d'elle à mon goût.

 

 

Plutôt que de faire dans la facilité comme beaucoup de marques avec des mélanges de paillettes vus et revus, Anny propose un assez joli cocktail en six teintes :

 

 

look of love No. 732: une base décrite comme rose saturée de paillettes multicolores.
pink kisses No. 734: des paillettes roses dans une base décrite comme fuchsia (hot pink).
shake it take it No. 738: une base bleu-violet éclairée de grosses paillettes roses.
dress like a star No. 740: une base anthracite contrastée par des particules multicolores.
perfect artwork No. 743: une base bleue contrebalancée de micro paillettes multicolores.
present for you No. 745: un bleu-gris pâle et ses paillettes multicolores

 

 

Là encore, ce qui risque de me freiner, c'est le prix des flacons (9,95 euros pour une belle contenance de 15 ml).

Glittery New Year Confetti Party in NY de AnnyGlittery New Year Confetti Party in NY de AnnyGlittery New Year Confetti Party in NY de Anny

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 16:52

Ce n'est pas la première fois que Mavala fait dans la paillette mais, de mémoire, Magic Stardust est bien la première collection de la marque suisse qui me tape dans l'œil.

 

 

Elle se compose de six vernis, tous dans des combinaisons de paillettes différentes.

 

 

Assez mal distribuée hors de France (chez moi, chez Douglas), il faut absolument que je les note sur ma liste pour mon futur shopping parisien.

Leur prix est 5,90 euros environ, le (petit) flacon de 5 ml.

 

 

138 Magic Spice

139 Magic Saphir

140 Magic Circus

141 Magic Snow

142 Magic Confetti

143 Magic Sari

 

 

Au vu des swatches que j'ai vus sur internet (ici) à l'exception de Magic Snow qui n'est composé que de filaments argentés, ils sont tous magnifiques.

Si je devais n'en choisir que deux (ce qui sera sûrement le cas comte-tenu de leur prix), ce sera sans hésiter Magic Circus et Magic Confetti.

La collection Magic Stardust de MavalaLa collection Magic Stardust de MavalaLa collection Magic Stardust de MavalaLa collection Magic Stardust de Mavala

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 17:30

Des quatre vernis que contient la collection ViennART de Catrice, mon choix s'est porté sur Vienna Rose Woods, un magnifique bois de rose que je vous présenterai prochainement et ARTful Red.

 

 

Ayant décidé de rompre provisoirement la série des vernis gris et bleus entamée au début de l'automne, je porte aujourd'hui ARTful Red.

C'est sûrement le premier vernis (mais pas le dernier !) dont la teinte colle parfaitement avec la saison.

 

 

C'est un lie-de-vin, proche d'un bordeaux avec une pointe de rose plus marquée,  à l'intensité moyenne,  constellé de micro-paillettes dorées.

 

 

Chic, élégant et féminin, il revisite le rouge traditionnel avec modernité.

 

 

Le flacon est décoré d'un motif floral stylisé, dans l'esprit de l'Art Nouveau.

 

 

Au niveau de l'application, aucune (mauvaise) surprise, comme Catrice nous y a habituées : bonne opacité en deux couches, séchage rapide et tenue impeccable.

 

 

Parce que ma collection de vernis commence à être conséquente, il m'arrive assez souvent d'avoir des doublons, ou du moins des vernis aux teintes très similaires.

J'ai donc vérifié auquel de mes flacons ARTful Red pouvait être comparé.

 

 

J'y ai passé du temps et si je possède bien des bordeaux et des lie-de-vin, aucun n'a cette petite touche précieuse que lui apporte la poudre d'or qui l'illumine.

Sur mes ongles : ARTful Red de Catrice (coll. ViennART)Sur mes ongles : ARTful Red de Catrice (coll. ViennART)Sur mes ongles : ARTful Red de Catrice (coll. ViennART)Sur mes ongles : ARTful Red de Catrice (coll. ViennART)Sur mes ongles : ARTful Red de Catrice (coll. ViennART)Sur mes ongles : ARTful Red de Catrice (coll. ViennART)Sur mes ongles : ARTful Red de Catrice (coll. ViennART)

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 09:20

J'ai une consommation assez parcimonieuse de mes produits de soins, à une exception près, les crèmes pour les pieds.

Sans avoir l'impression d'en badigeonner des litres sur mes pieds, c'est un produit que je suis amenée à acheter assez souvent.

Il faut dire que je suis un peu obsédée des soins pédicure ... ceci expliquant peut-être cela.

 

 

En fonction des saisons et de l'état de mes pieds, je choisis des produits aux textures différentes : légères pour l'été, plus riches en hiver.

Chez Action, j'ai trouvé il y a quelques semaines une gamme complète de produits de la marque Body Benefits.

 

 

Elle se compose tout d'abord de trois crèmes, à choisir en fonction de ses besoins.

 

 

Leur point commun ?

Un packaging (en tube), une contenance (75 ml) et un prix (1,99 euro) identiques.

Pour le reste, elles sont très différentes.

 

 

La crème anti-gerçures est destinées aux pieds très abîmés, crevassés, comme aux talons fendillés.

 

 

Elle est à base d'urée, de glycérine et de vitamine E.

 

 

Sa texture est riche et épaisse, un peu grasse pour être utilisée le matin avant de ses chausser mais parfaite pour hydrater mes pieds après une séance de pédicure.

Je l'applique le soir, j'enfile des chaussettes et je vais me coucher.

Le matin, mes pieds sont visiblement plus doux.

 

 

La crème anti-callosités, bien que contenant un taux d'urée plus élevé, est moins grasse.

 

 

C'est celle que j'utilise au quotidien en ce moment.

Comme elle est vite absorbée et qu'elle ne laisse pas de film gras, je peux me chausser immédiatement après son application.

 

 

Elle maintient la peau de mes pieds souple et la prévient de la formation des éventuelles callosités.

 

 

Puis vient le tour du baume, dont la texture est ultra-légère.

 

 

Sa formulation est à base d'huile d'avocat et de vitamine E.

 

 

 

Comme la crème à l'huile d'argan de Miss Eden que j'utilisais, je la destine aux beaux jours car elle est très vite absorbée, ce qui la rend pratique quand on porte des souliers ouverts.

 

 

Enfin, le spray (200 ml) qui rafraîchit plus qu'il ne nourrit.

 

 

A base de menthol, il garde les pieds au frais et diminue l'odeur de la transpiration.

Comme le gel de Etos, je le réserve pour l'été.

 

 

En résumé, quatre produits pour quatre saisons : les crèmes pour l'automne et l'hiver ... le baume et le spray pour le printemps et l'été.

 

 

Me voilà donc parée pour l'année à l'avenir.

Action : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prixAction : les soins pédicure à petit prix

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 18:00

Il faut souffrir pour être belle et le ridicule ne tue pas, tels sont les dictons que l'on entend souvent pour justifier les traitements auxquels nous acceptons de nous plier dans l'espoir d'en ressortir plus belles.

 

 

Les Asiatiques sont très forts en gadgets en tous genres et le domaine de la beauté n'y échappe pas.

Certains sont utiles bien que non indispensables (comme le guide à mascara), d'autres s'avèrent complètement vains (comme le guide à manucure) et s'ils nous amusent un temps, ils finissent la plupart du temps leur vie au fond d'un tiroir.

 

 

En surfant sur internet, je suis tombée par hasard sur ce drôle d'objet ... qui m'a laissée bouche bée (c'est le cas de le dire).

Il s'agit d'un face slimmer, qui aide aux exercices de gymnastique faciale.

On l'introduit dans la bouche et, en faisant des grimaces, on fait travailler les muscles de son visage, afin de les raffermir.

 

 

Je n'irais pas prétendre que ça ne fonctionne pas mais, je ne me vois pas du tout l'enfiler dans ma bouche et rester ainsi, telle une poupée gonflable à la merci d'une mouche qui voudrait se faire gober.

Grotesque à en rester bouche bée ...Grotesque à en rester bouche bée ...Grotesque à en rester bouche bée ...

Partager cet article

Published by Mamzelle KitKat
commenter cet article

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog